Vous êtes ici : Nous sommes le
 
 
INFORMATIONS DIVERSES : EUROPA 1/4
Retour
Suite
Les Préparatifs

Déployer une activité radioamateur sur l’île d’EUROPA (photo 1) n’est pas une entreprise facile ! Dès le départ de l’idée, il apparaissait que beaucoup de difficultés seraient à surmonter pour réaliser cette expédition. En 1999, les ADC Didier SENMARTIN (Terre) - indicatif personnel F5OGL - et Rafik DJANDJI (Terre) - Indicatif F5CQ - commençaient les démarches. Après un échec, ils se remettaient au travail et finalement obtenaient un accord de principe en septembre 2003.



Photo 1 : Situation de l’île EUROPA dans le canal de MOZAMBIQUE

Il faut savoir que l’île d’EUROPA (photo 2) est une réserve naturelle depuis 30 ans, son accès est très limité et actuellement seuls les militaires qui assurent la mission de souveraineté sont autorisés permanents. Par ailleurs, les techniciens de MÉTÉO FRANCE peuvent s’y rendre pour des opérations de maintenance sur leurs installations et, occasionnellement, des scientifiques y séjournent. De 1950 à 2000 les techniciens météo assuraient une présence permanente. Ce qui permettait parfois de trouver des stations radioamateurs (indicatifs du style FR7/E, FR5/ E ou FR0/E) sur les bandes exclusives ou partagées. L’automatisation des stations météo a contribuée à supprimer cette présence, c’est pourquoi les activités radioamateurs y sont devenues plus rares (voir les cartes QSL1 sur le site LNDX http://LesNouvellesDX.free.fr à la rubrique « articles parus »). Didier avait pré-constitué une équipe interarmées depuis pratiquement un an (Terre-Air- Marine-Gendarmerie).

Finalement, le 21 octobre 2003 arrive le dernier feu vert officiel. Nous étudions rapidement les possibilités de transport entre l’île de LA RÉUNION et l’île EUROPA avec l’état major des forces armées stationnées dans la zone Sud de l’océan Indien. Il n’y a que peu de solutions et nous acceptons la solution d’un aller par bateau de la Marine nationale et d’un retour en avion de l’armée de l’Air.
Les dates programmées sont : embarquement sur le bâtiment de transport léger le « LA GRANDIÈRE » le lundi 17 novembre à 16 heures, arrivée estimée le 24 novembre en matinée sur EUROPA. Cela ajoute 7 jours à notre périple et en conséquences plusieurs opérateurs se désistent pour raisons professionnelles. En effet, le dossier initial estimait la mission à 12 ou 15 jours. Sachant que le retour nous est proposé pour le 17 décembre, cela faisait une durée totale supérieure à un mois. De plus, Didier - F5OGL est déclaré indisponible par son chirurgien. C’est une lourde déception pour lui. Par téléphone, nous analysons la situation et il lui revient la lourde décision d’annuler l’expédition ou de poursuivre. Compte tenu d’un certain nombre de paramètres : difficulté d’obtenir une autorisation ultérieure, disponibilité des opérateurs, évolution de la propagation, il décide de confier la conduite de l’opération au major Dany PRÉVOSTATF5CW, votre serviteur. Didier restera en FRANCE pour piloter tous les aspects relationnels avec les autorités, les sponsors et les organisations radioamateurs. Ainsi, à trois semaines du départ, il faut remplacer six opérateurs ... la durée allongée étant devenue rédhibitoire pour certains.
 


Photo 2 : Europa et son lagon presque comblé
Impossible par ailleurs de prévoir des opérateurs « extérieurs » car tous les opérateurs doivent être militaires français. En dernière minute sont recrutés les ADT Pascal ROHA (Terre) (F5PTM) et Jean-Louis MARQUIS (Air) (F5NHJ). Finalement l’équipe sera réduite à cinq opérateurs : Major Dany PRÉVOSTAT (F5CW) de l’EM du CASSIC à VILLACOUBLAY, ADC Éric JAUCH (F5JKK) du 3ème Régiment d’Infanterie de Marine à VANNES, CLC Freddy LAIGU (F5IRO) du 28ème Régiment de Transmissions à ISSOIRE, Jean-Louis-F5NHJ de l’ESIC (1J943) à NICE et Pascal (F5PTM) du 3ème Régiment d’Hélicoptères de Combat à ÉTAIN.

F5CW prend en charge la gestion du matériel à expédier pour qu’il soit mis à bord du bateau avant le 14 novembre, ce qui ne laisse que deux semaines pour tout rassembler, contrôler, emballer et déposer chez un transitaire. Le jour de l’envoi du fret, les antennes TITANEX et les filtres DUNESTAR ne sont pas arrivés. Il faudra probablement alourdir nos bagages personnels. Le dossier initial prévoyant un aller-retour EUROPA/ LA RÉUNION en avion, la charge autorisée était limitée à 300 kg (TRANSALL !). Cette restriction nous a imposé des choix délicats dans les équipements : un seul ampli du puissance HF, peu d’antennes lourdes, peu de mâts, etc... Finalement trois émetteurs-récepteurs, une seule antenne directive, des antennes verticales, deux PC portables, 500 m de câble coaxial, 800 m de fil pour les radians, et les accessoires sont signalés bien embarqués sur le bateau le jeudi 13 novembre. Merci au Maître Principal STÉFANI (Marine) pour son aide précieuse et à l’ETAM. Entre temps, la nouvelle équipe constate que le prix des billets d’avion a nettement augmenté pour passer de 800 euros à plus de 1100... ( Le transfert entre PARIS et LA RÉUNION est à la charge des opérateurs ainsi que les frais relatifs aux journées passées en transit).