Vous êtes ici : Devoir de mémoire / Anglet 2009 Nous sommes le
 
 
DEVOIR DE MEMOIRE : Dépôt de gerbe à ITXASSOU, le 06 juin 2009
Retour
Suite

Dans le cadre de l’assemblée générale de l’ANATC du 06 juin 2009 à Anglet (64), une cérémonie du souvenir a marqué une fois de plus notre profond attachement au devoir de mémoire en honorant le souvenir du Lt Robert IRIBARNE pilote du Normandie-Niemen, et à travers lui tous ceux et toutes celles qui ont fait le sacrifice de leur vie pour la liberté et la paix. Nous leur en sommes très humblement reconnaissants. Cette cérémonie s’est déroulée à la stèle d’Itxassou (64), en présence du président des Anciens Combattants d’Itxassou et d’un membre du conseil municipal d’Itxassou représentant le maire de ladite commune. Elle s’est traduite par un dépôt de gerbe, la minute de silence, le chant de la Marseillaise, le discours du président de l’ANATC et Groupement n° 003 de la Fédération Nationale André Maginot des Anciens Combattants et victimes de guerre, la remise de la médaille de l’ANATC et les remerciements d’usage.

Cette cérémonie du 6 juin 2009 fut aussi l’occasion de manifester notre pensée pour ces 132.715 hommes débarqués il y avait tout juste 65 ans sur les 80 Km de plages de Normandie et ces quelques 22.000 parachutistes largués sur les positions arrières. Nous n’oublierons jamais le lourd tribu de ce jour le plus long pour les alliés : 10.660 hommes tombés au combat dont environ 2.500 morts.

   

Le sous-lieutenant Robert IRIBARNE est né le 27 septembre 1918 à Bayonne. Ses études à l'école supérieure de commerce de Bordeaux achevées, il part effectuer son service national le 03 novembre 1938. L'Armée de l'air lui offre alors les moyens de satisfaire sa passion pour l'aviation. Le 15 février 1939, Robert IRIBARNE est breveté pilote. A la déclaration de guerre, il est sergent au groupe de chasse I/9 stationné à Oran.

Au lendemain de l'Armistice, il suit un itinéraire courageux et exemplaire en se dégageant de la tutelle d'une armée restée fidèle aux directives de Vichy, et met tout en oeuvre pour rejoindre les Forces françaises Libres. A Casablanca le 02 octobre 1943, il se porte volontaire pour le "Normandie".

Arrivé en Russie en février 1944, l'aspirant IRIBARNE sert sous les ordres du lieutenant Marcel Albert, commandant la 1ère escadrille du Normandie-Niemen. Lorsque à la fin du mois de juin 1944, le "Normandie" lance une offensive sur Vitebsk, Orscha et Minsk, il est prêt pour le baptême du feu. Le 26 juin il abat un Fw 190 et renoue avec le succès les 23 et 26 octobre 1944 en détruisant un Fw 190 et un Me 109.

Il termine brillamment l'année par une victoire le 30 décembre 1944 sur un Fw 190. Il livre ses derniers combats en janvier 1945 en détruisant les 17 et 19 janvier trois autres Fw 190. Un mois plus tard, le sous-lieutenant IRIBARNE trouve la mort aux commandes de son Yak-3. Il disparaît le 11 février 1945 dans la région Ouest de Zinfen, en Prusse Orientale, alors qu'il participait à une mission de couverture du champ de bataille. La France perdait un valeureux combattant.

L’homme ne fait que passer, l’histoire et le devoir de mémoire sont et doivent rester le jardin de la vie des générations à venir . Qui que nous soyons, nous avons besoin de liberté, de paix, de solidarité, de savoir d’où nous venons, où nous allons, de vivre en harmonie avec nous-même et la communauté dans laquelle nous évoluons. L’histoire et les symboles nous réunissent pour nous permettre de construire notre identité, notre chemin, nos espérances et surtout la paix.